Comportement canin,  Divers,  L'Akita Inu

L’Akita, chien de famille ?

Voilà une réflexion qui m’est plutôt récente. En effet, l’Akita n’est pas un chien d’utilité à proprement parler. Bien que sélectionné initialement comme chien de chasse dans son pays d’origine, l’Akita est défini comme chien de compagnie. Cela en fait-il pour autant un bon chien de famille ? Tout dépend de la signification qu’on lui donne…

Personnellement, j’entends par là un chien facile à vivre (et donc obéissant à certaines règles) sociable par définition, qui s’entendra avec tous les membres de son foyer : humains, adultes, enfants, autres animaux, etc.

Lorsque je tape « chien de famille » sur notre moteur de recherche favoris, le classement des 10 meilleures races est le suivant : Golden retriever, Labrador, Setter Irlandais, Colley, Beagle, Bouledogue anglais, Cavalier King Charles, Boxer, et enfin, Bouledogue Français. Pas d’Akita donc, pas même un seul chien dit primitif par ailleurs !

Les chiens primitifs ont gardé des instincts de survie primaire, qui, dans la vie de tous les jours, apportent pas mal de problèmes d’adaptation à notre société, voir même des troubles du comportement : une indépendance naturellement très marquée, des chiens peu coopératifs et obéissants, une méfiance à l’égard des étrangers, une tendance à l’agression envers les autres chiens, un penchant naturel à faire de la protection de ressources, beaucoup de sensibilité à la nouveauté (qui entraîne la peur et l’anxiété), et j’en passe.

Certes, chaque race a son lot d’inconvénients, mais ceux des chiens primitifs et de l’Akita en particulier me semblent incompatibles avec une quelconque définition de sociabilité ou d’obéissance par nature.

Après quelques années d’observation, je constate aussi que l’Akita est un chiot qui atteint très vite une certaine maturité : un besoin de tranquillité grandissant, une indépendance qui fait surface extrêmement tôt, une affirmation face aux autres chiots et chiens qui sont soit trop envahissants soit très énergiques ; sans oublier les problèmes d’adolescents en tout genre qui font surface.

À peine la nouvelle routine mise en place et la propreté acquise, l’Akita a donc besoin que l’on s’investisse beaucoup dans sa socialisation. Le travail est vraiment conséquent la première année. Autrement dit, il faut avoir beaucoup de temps à lui consacrer, du temps rien qu’à lui.

À mes yeux, il est difficile d’avoir encore l’énergie et la patience nécessaire pour son Akita après une journée de travail chargée et des enfants en bas âge qui nous attendent au retour du travail, voire des enfants qui ont chacun leurs activités.

Voir l’article La malédiction de l’Akita.


Justement, qui dit « famille » dit bien souvent « enfants ». Alors, qu’en est-il de la cohabitation de l’Akita et des enfants ?

« Il manquera toujours quelque chose à celui qui, étant enfant, n’a pas vécu avec les animaux » disait Konrad Lorenz, célèbre zoologiste autrichien, prix Nobel de médecine.

Bien que je ne doute pas des bienfaits de la présence d’un chien auprès des enfants, je me demande, encore une fois et pour toutes les raisons mentionnées ci-dessus, si l’Akita est le plus apte à remplir ce rôle de chien de famille. On remarque qu’il a peu de patience de manière générale (référence à THE difficulté de la race qui est selon moi Sa maîtrise des émotions), son seuil de tolérance est ainsi plutôt bas. Combien de morsures sur enfants restent totalement incomprises ? Car « il n’aurait jamais rien fait ? »

On ne le répètera jamais assez : on ne laisse pas un chiot/chien et un enfant sans surveillance.

De plus, je constate que sur certaines lignées, l’apprentissage de l’inhibition à la morsure est plus long. En comparaison avec d’autres races, le chiot Akita mordille particulièrement fort… Et même adultes, ils leur arrive de garder ce besoin de contact qui peut être dangereux avec des enfants en bas âge.

Il faudrait que l’enfant puisse comprendre toutes les caractéristiques de son chien : le respect de son espace, sa communication, ses signaux de stress, les marqueurs « stop »… mais aussi que le chiot sache rapidement apprendre à gérer l’inhibition de sa morsure, son excitation etc.

Tout ceci est bien plus facile et enrichissant pour tous si l’enfant est suffisamment âgé pour se former à la communication canine (élément indispensable, surtout avec nos primitifs qui savent jouer de subtilité), et pour répondre quotidiennement aux besoins de son Akita, sous la supervision de ses parents évidemment.

Petite parenthèse : je lis souvent qu’une femelle est plus adaptée à la vie de famille qu’un mâle. J’imagine que cela fait référence au fameux instinct maternel. Je n’observe personnellement aucune différence. Par ailleurs, lorsque nous avons des chiots à l’élevage, les seules avec un véritable instinct maternel sont de toute évidence les mamans. Les autres chiens, mâles ou femelles sont plus ou moins joueurs et investis… alors que dire au sujet des enfants, qui ne sont pas de la même espèce ? Je vous encourage à lire la page FAQ du site internet pour se référer aux différences entre mâles et femelles.

Il est par ailleurs indispensable d’aborder un point avec tous les membres de la famille : le consentement des caresses ! Vous, avez-vous toujours envie d’un câlin n’importe où et n’importe quand ? Eh bien c’est pareil pour les chiens.

Enfin, sachez que si, à l’inverse, vous avez déjà un Akita et que vous souhaitez agrandir votre famille avec des enfants, vous pouvez tout à fait le préparer à bien se comporter. Il suffit de penser à quelques éléments et mettre en place des outils d’apprentissages. Vous trouverez toutes les informations utiles sur cet article rédigé par De Main de Maître.


Vous aurez compris ma position sur la question L’Akita, chien de famille ? tout au long de cet article. Pour conclure, je pense que la décision vous appartient. Prenez en considération vos attentes, le cadre de vie que vous avez à lui proposer et pensez aussi à l’équilibre déjà en place dans votre famille. Pensez-vous toujours que l’Akita est la race de chien la plus appropriée ? Saurez-vous répondre à ses besoins ?

8 Comments

  • Marion

    Jamais déçue de tes articles, tu trouves toujours les mots justes : sans enjoliver les choses, sans tomber dans l’excès. C’est un vrai plaisir de te lire sur le merveilleux sujet qu’est l’Akita 🙂

  • Jennifer

    Bravo bel article.

    Chez nous, c’est bien présent. Non Fubuki et Kuma ne sont pas les chiens de famille idéaux. Ils ont du mal avec la nouvelle énergie d’Ethan.

    Notre rôle important est de les protéger de l’incompréhension de ce petit dernier. De positiver au mieux sa présence.
    Mais surtout leurs offrir la possibilité de s échapper pour être au calme.
    Pendant des moments plus difficiles, pourquoi pas instaurer un petit rituels. Demander à Ethan de nourrir les chiens…

    Avec la patience.. on peut constater que les choses évolue bien.. Fubuki qui ignorait complètement Ethan a aujourd’hui du plaisir à lui faire des bisous. Et Kuma qui est un gros jaloux, adore jouer a attrape moi avec Ethan et moi même.

  • Mathilde

    Bonjour, merci ppour cet article !
    Nous avons adopté avec un mon mari un Akita de 18 mois vivant en appartement sur Montpellier. Nous sommes dans l’Ain et notre cher Wabi passe sa vie dehors sans négliger quelques gratouilles sur le canapé au coin du feu. Nous avons une pièce dépendante dehors et hésitons à le faire dormir dedans la nuit. Car dans notre maison il fait toujours un popo malgré que mon mari le sorte dès 6h du matin.. mais j’ai peur qu’il soit « malheureux » à dormir dans cette pièce. En ce qui concerne nos enfants, il est juste adorable et patient. Mais quand il n’a pas envie de jouer avec, il le fait savoir et on dit aux enfants de le laisser tranquille. Après tout ce n’est pas un jouet . Il adore venir courir avec moi plusieurs fois par semaine et est très obéissant. Il l’est beaucoup moins avec mon conjoint Ahaha. On l’adore et il fait parti intégrante de notre famille.

    • Jody

      N’hésitez pas à faire appel à un comportementaliste pour comprendre ce qui cloche dans sa routine, qui le pousse a faire encore ses besoins la nuit à 18 mois, il est surement possible de faire quelque chose 😉

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.