Non classé

Un norvégien parmi les japonais!

Il est grand temps de présenter le nouveau partenaire de l’élevage ! Un nouvel arrivant qui n’est pas un humain, ni un chien, mais un chat !

J’aimerai avant tout profiter de cet article pour rendre hommage. Jusqu’ici, plusieurs chats ont en effet partagé nos vies sans y rester bien longtemps.

J’ai notamment une pensée particulière pour Lucky, chaton trouvé par Chiyo en 2010 à côté d’un chemin de fer… et immédiatement adopté. Il a été génial avec les chiots, venant les chercher le matin pour m’aider à les faire avancer en promenade. Il avait un comportement parfait pour leur socialisation : se laissant approcher pour permettre un contact positif, sans partir en courant (ce qui déclenche l’instinct naturel de prédation dans le jeu de la poursuite), tout en sachant dire stop de manière compréhensible et non dangereuse. Malheureusement, Lucky nous a quitté brutalement de problèmes de santé.

Vinrent ensuite Neko et Tora, deux européennes demi-sœurs, récupérées dans un jardin au printemps 2014. Deux tempéraments totalement différents : Neko étant intrépide alors que Tora est toujours restée une petite chatte farouche. J’ai pris soin de les sevrer et les socialiser au mieux au monde extérieur. C’est avec beaucoup de tristesse que nous retrouvé Neko accidentée, au milieu de la route… son goût très prononcé pour l’aventure lui a probablement porté préjudice, mais elle aura au moins profité de chaque instant.

Tora vit toujours aux côtés du beau-père, dans le village même de l’élevage, mais sans fréquenter (ou très occasionnellement) les chiots, ce n’est pas vraiment de son goût !

Les chiots nés à l’élevage sont souvent amenés à partager leurs futures vies avec des chats. Je ne vous apprend rien, les Akita sont même plutôt réputés pour s’entendre à merveille avec eux – et inversement, à condition que le chat déjà à la maison soit sociable avec les chiens (ou fasse son arrivée après l’Akita). Mais aussi à condition qu’une socialisation de qualité aux autres espèces animales soit faite à l’élevage avec les chiots avant leur départ. En effet, l’Akita reste un chien de chasse, qui a du mal à gérer ses émotions… une mauvaise gestion peut tout aussi bien tourner au drame entre chien et chat ! Organiser des rencontres avec des chats extérieurs habitués aux chiens est vite devenu compliqué. Il nous fallait donc vite ré-intégrer un chat familier à notre programme de socialisation.

Pépito, le cha-lamute

Cette fois, nous avons voulu mettre toutes les chances de notre côté pour sélectionner le félin qui devra pouvoir s’adapter à la présence quasi-quotidienne de 6 chiens et de portées régulières pouvant aller jusqu’à 9 chiots !

Après quelques hésitations, le  Norvégien s’est imposé comme une évidence : un chat de grand gabarit, sociable par nature, un poil mi-long qui tient chaud, avec une santé plus résistante que son semblable le Main-coon … et un look  primitif et sauvage comme on l’aime.

Papa de Njut

J’ai le plaisir de vous présenter enfin Robin Hood de la Reine des Neiges, fils de Qaleb Quest et Nimue. Au quotidien, nous l’appelons finalement Njut, petit mot qui s’utilise au pays des Norvégien comme un « santé » ou « tchin » par chez nous 🙂

Nous n’avons pas su résister à son petit regard de fripon dès ses premières photos… Pas farouche pour un sous, il a été un véritable pot de colle dès son arrivée, un bavardeur et un moteur hors pair ! Je remercie ses éleveurs pour leur travail de socialisation (à mon tour de le dire :P).

Les chiens lui sont présentés progressivement, mais c’est surtout Chiyo qui partage son quotidien. Ils se côtoient avec une grande facilité, bien que je n’irai pas jusqu’à dire que Mamie est ravie d’avoir un nouveau copain qui veut sans cesse jouer avec sa queue !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.