Présentation

Tenshiyo Kensha

L’Akita inu est une passion depuis plus de 15 ans. Propulsée dans le monde canin avec Chiyo, j’ai très vite pris goût aux expositions canines. Je suis depuis longtemps présente sur Internet, que ce soit sur des forums ou sur des réseaux sociaux. J’ai la chance d’avoir fait de nombreuses rencontres qui ont parfois débouché sur de sincères amitiés. C’est tout naturellement que je me suis intéressée à l’élevage canin.

Soutenue par les éleveurs de Chiyo, une première portée est née chez moi en 2011 sous l’affixe No mitsukai of Tenshiyo : 5 chiots avec qui j’ai beaucoup appris, qui furent une véritable source d’inspiration. Cela me guida ensuite vers l’étude du comportement canin et de l’éducation en général, ma priorité aujourd’hui. Pour le bonheur de voir des chiots grandir mais aussi dans l’espoir de faire naître de beaux Akita inu, nous nous sommes lancés pour de bon dans l’élevage d’Akita Inu. Une seconde portée a vu le jour en été 2014 et nous avons gardé une fille de Chiyo en contrat d’élevage, Jun-ai.

Nous avons choisit avec soin nos reproducteurs progressivement, certains importés de l’étranger : Italie, Russie, Serbie… Tous les chiens ne partagent pas notre quotidien puisque nous fonctionnons avec ambition en contrats d’élevage. 6 Akita partagent au jour d’aujourd’hui notre quotidien et sont visibles lors de vos visites : Chiyo (retraitée), Himitsu, Daiuchū, Niwakaame, Takeo et Kaeko.

Ikue, notre chienne-loup de Saarloos, a été la deuxième à nous rejoindre. Une passion elle aussi… mais pas de reproduction envisagée.

J’attache une grande importance au bien-être de chaque chien et à la satisfaction de tous ses besoins. C’est pourquoi j’ai été amené à fonctionner avec des contrats d’élevage (voir sur le lien pour en savoir plus). Depuis janvier 2016, l’élevage est considéré comme professionnel et nous avons acquis un numéro de Siret afin de tout déclarer dans les règles. Nous avons également un nouvel affixe : Tenshiyo Kensha, ce dernier mot signifiant élevage en japonais.

En parallèle, je me suis formée au métier de Cynologiste, par CynopsyTM. J’essaye chaque année de suivre plusieurs formations, conférences ou stages sur le comportement canin ou l’élevage : Attestation aux premiers secours canin, par Canispirit ; Préparation de portée/gestion et mise bas, atelier 1 & Développement et socialisation des chiots, atelier 2 Not Fancy ; La réactivité congénères & Initiation au Clicker Training par Patrice Robert (CA) ; Cours chiens réactifs par The Magic Clicker (CH) ; Fonctionnement d’un groupe de chiens, par Raphaël Pin.

Vous l’aurez compris, il s’agit d’un élevage familial que nous souhaitons développer et non pas d’une simple ambition professionnelle. Cela me convient parfaitement car je vais pouvoir conjuguer mes deux passions que sont le comportement canin et l’élevage à petite échelle. La promesse de notre projet ? Des chiots bien dans leurs pattes !

La socialisation, ma priorité

Lors d’une portée, je m’engage à rester auprès d’eux une grande partie de la journée car c’est un travail à temps plein. Cela me laisse le temps de les observer, de les sociabiliser puis de commencer leur éducation. J’attache une grande importance à la socialisation. Les chiots voient un maximum de choses en créant de bonnes associations avant de quitter leur mère pour rejoindre leur nouvelle famille. Les chiots naissent à nos côtés, dans notre chalet. Ils ne le quittent pas pendant les premiers jours avant de gambader dans le jardin une grande partie de la journée.

À partir de leur 4ème semaine, ils sont emmenés dans des environnements divers et variés, avec des stimulations grandissantes. Ils y rencontrent d’autres animaux : chats, chevaux, poules, vaches etc et ont l’occasion de créer avec eux des intéractions positives. Nous les emmenons aussi en ville à raison de 1x par semaine de 4 à 9 semaines. Vous l’aurez compris, les chiots sont généralement déjà bien habitués au transport en voiture !

Tout au long de leurs premières semaines (et surtout de 4 à 6) ils sont également amenés à rencontrer un bon nombre de personnes, de tous âges, que ce soit les futures familles des chiots qui sont toujours les bienvenues ou encore des amis.

Ils rencontrent aussi un certain nombre de chiens – les nôtres, mais aussi des plus petits, des plus poilus, etc. – bien dans leurs pattes qui leur apprendront les codes canins et complèteront l’enseignement dispensé par leur mère.

Tout cet apprentissage se passe en douceur et est adapté selon chaque chiot. L’objectif n’est pas de les exposer, mais bel et bien de privilégier la qualité à la quantité et de créer de bonnes associations dans une maitrise parfaite de l’environnement. 

Vous pouvez voir une partie de ce travail dans une vidéo, réalisée avec les derniers chiots de Chiyo (été 2014).