Akita inu

Un chien primitif

Personnellement, je définis l’Akita inu comme un chien type « primitif ». C’est-à-dire n’ayant pas ou peu été modelé par l’homme sous certains aspects. Le chien type « primitif » a gardé beaucoup de ses instincts primaires : il communique avec un panel de codes canins plus ou moins subtils et complexes, il est souvent distant avec les étrangers, il n’est pas qualifié « d’obéissant » (il ne le fera pas simplement pour faire plaisir à son humain) etc. Autant dire qu’avoir un primitif, le séduire et surtout le motiver peut se révéler être un petit défi au quotidien ! Pour en apprendre plus sur les chiens primitifs en général, je vous conseille Primitif Addict un blog que j’apprécie.

Présentation de l’Akita inu

La race de l’Akita inu a été crée au Japon, comme son nom l’indique dans la province Akita. L’Akita a été longtemps utilisé pour la chasse a l’ours. Ce mérite fût certainement dû à son esprit intelligent et indépendant qui lui permettait alors de prendre ses décisions tout seul face au danger.

L’Akita Inu est un trésor national et encore aujourd’hui porteur de légendes au Japon.

L’Akita représente la force, la fierté et la dignité. Tout dans son aspect physique à suivi cette sélection : son corps est compact et il se tient droit sur ses pattes, sa queue enroulée sur le dos est portée haute, la tête haute il regarde droit devant lui avec des yeux plissés et son poil est fourni d’une crête plus ou moins visible selon les individus.

akita-inu-ours-hachiko-statut-chasse

Si vous connaissez un peu le langage canin, vous comprendrez que l’Akita a tout pour impressionner les autres chiens. Malheureusement, son utilisation pour les combats de chiens ne lui ont pas rendu service, ce qui peut également expliquer qu’aujourd’hui encore beaucoup d’Akita inu aiment « s’imposer » aux autres congénères et les relations sont parfois difficiles.

Je pense que le caractère et le comportement d’un chien sont liés à sa race et à son expérience mais dépendent aussi de l’individu en lui-même. Force est de constater que certaines caractéristiques sont répétitives chez l’Akita inu et je pense qu’il est préférable de les connaître et de toutes les accepter avant de se lancer dans l’aventure.

Ses défauts

  • Utilisé autrefois pour la chasse à l'ours, l'Akita a gardé ses instincts. Il se fera donc un plaisir de suivre des pistes dans la nature... à vous de combler ce besoin pour pouvoir continuer les promenades en liberté, ou semi-liberté grâce à une longe (car elle reste quelque chose d'important à mes yeux).
  • L'Akita a une capacité de réflexion assez déroutante. Il faudra tenace et imaginatif pour le motiver plus que ce qu'il s'apprête à faire ; et lui laisser le temps de la réflexion. Autant dire que votre rappel sera mis à rude épreuve.
  • De nature, il est plutôt méfiant avec ce qui lui est étranger (environnements, chiens & humains inconnus). Même si le travail de sélection sur les caractères des reproducteurs à tendance à améliorer ce trait, il vaut mieux le prendre en considération et mesurer l'implication nécessaire dans sa socialisation.
  • Il est souvent intolérant avec les chiens inconnus. Pire encore avec ceux de même sexe. Par prudence, il est déconseillé d'acquérir deux mâles ou deux femelles. Il faudra prévoir de s'investir dans sa socialisation tout au long de sa vie.
  • Silencieux l'Akita ? Ça se discute... Certains aiment attirer l'attention de leurs humains en vocalisant. Aussi, son côté gardien refait parfois surface et il trouvera un certain plaisir à alerter de la venue de vos visiteurs.
  • L'Akita n'est pas réputé pour aimer le contact physique à tout va, encore moins des personnes qui lui sont étrangères. Il faudra respecter cela et ne pas le contraindre dans les caresses pour que cela reste quelque chose d'agréable pour lui.
sociable-groupe-meute-communication
akita-neige-kara

Ses qualités

  • L'Akita est un chien très proche de sa famille avant tout. Il est adorable lorsqu'il vous accueil en "wouwoutant".
  • Au quotidien, il est d’une discrétion remarquable, d’une manière assez féline, alors que sa présence et sa personnalité sont très fortes.
  • Souvent, c'est un chien qui ne prend pas de place, il se couche dans un coin et surveille au loin. Il peut aussi bien vivre en appartement qu'en maison. Jardin ou pas, c'est à vos côtés qu'il veut être.
  • Il est souvent très propre. Le chiot, dès ses premières semaines, apprend à se diriger vers l'herbe pour ses besoins. Parfois trop même, il peut passer de longues minutes au bout de la laisse, pendant qu'il manœuvre savamment et patiemment pour trouver une place où déposer ses besoins...
  • Il convient aux non sportifs. Réputé fainéant, je pense personnellement qu'il s'adapte beaucoup à son humain. En fonction de vos attentes, l'éleveur pourra vous diriger vers une lignée plus ou moins active et vous conseiller un chiot qui correspond.
  • Il s'entend généralement bien avec les chats, toutes les chances sont de votre coté s'il les a connus à son élevage et que vous continuez de l'y habituer dès son plus jeune âge.
wouwoute-chante-i-lov-you

Entretien

L’Akita inu est un chien de type nordique, il a deux couches de poils : un sous-poil qui isole la chaleur et aussi la fraîcheur et un poil de couverture qui le protège des intempéries. Tout au long de l’année, l’Akita ne nécessite pas un entretien de longue haleine, il ne perd pas non plus énormément de poils suivant son environnement (vie en extérieur ou en maison, chauffage au sol, stérilisation etc.). Lorsqu’il est mouillé, son poil a une odeur plus légère que pour d’autres races de chiens, dans la majorité des cas. Enfin, comme l’Akita inu est un chien naturellement propre et élégant, il n’est pas souvent nécessaire de le baigner (1x par an est suffisant).

Néanmoins, il est important d’être préparé aux mues. Elles ont lieu deux fois par an, le chien perd alors tout son poil, ce qui peut être impressionnant et angoisser les personnes très à cheval sur la propreté. Une mue dure entre 3 et 4 semaines. Le poil se détache alors par touffes qui peuvent être retirées à la main.

Maladies

L’Akita est un chien plutôt robuste. Il n’est pas du genre à se plaindre même s’il se fait mal. Cela nécessite de bien connaître son chien et de savoir lire un comportement inhabituel.

Il est cependant important de citer des maladies qui touchent la race : l’Adénite Sébacée (AS) et le Vogt–Koyanagi–Harada syndrome (VKH). Malheureusement, choisir l’Akita c’est aussi accepter le risque de le voir peut-être un jour déclarer une de ces maladies. En effet, il n’existe aucun test préventif donc il faut partir du principe que toutes les lignées ont une probabilité assez élevée d’être touchée. Néanmoins il est possible de prendre quelques précautions.