FAQ

– Face aux nombreuses questions répétitives que je reçois lors de demandes de renseignements, il me semble judicieux d’ouvrir une page FAQ. Elle sera progressivement mise à jour. –

 » À quoi sert le LOF ? « 

Un chiot LOF est inscrit au Livre des Origines Françaises. (Chaque Pays possédant son propre livre, vous pourrez parfois lire d’autres abréviations comme LOS pour la Suisse ou LOSH pour la Belgique par exemple). Le chiot possède donc un pedigree, avec sa généalogie. Son ascendance est alors connue et reconnue. C’est la SEULE garantie que vous avez un chiot de race Akita Inu. Selon moi, tout éleveur sérieux et passionné d’une race inscrira sa portée au LOF. Car le travail d’éleveur est avant tout une sélection des lignées et d’un ou plusieurs type(s). En choisissant deux chiens à marier, on s’assure de se rapprocher au mieux du standard de la race – ce qui définit ce que doit être un Akita Inu-.

Misaki - Yasuo - Jun-ai - Jiro - Zaito

 » L’Akita Inu comme premier chien ? « 

Voilà une question qui me revient régulièrement. Un des critères les plus importants selon moi, sera votre ouverture d’esprit et votre capacité à vous remettre en question et non pas votre expérience canine. Il faut simplement savoir se laisser guider et écouter les « bons » conseils. Nous avons à coeur d’accompagner les futures familles de nos chiots en amont puis dans leur quotidien. Nous pouvons également conseiller des professionnels compétents proches de chez vous.

 » Mâle ou Femelle ? « 

Personnellement, j’ai du mal à trop généraliser. J’ai des mâles câlins, mais aussi des femelles… des femelles chasseuses, mais aussi des mâles. Des mâles plus flemmards, mais aussi des femelles !  Physiquement, un mâle fait (en théorie) au minimum la taille d’une femelle. Mais généralement il est plus large et a plus de forces tout de même.

Par contre, un mâle entier à plus tendance à faire le « kéké » devant les autres mâles ; et en présence d’une chienne en chaleur n’attendez plus de miracle sur son écoute. Quand aux demoiselles, leurs humeurs peuvent changer du tout au tout en fonction de leurs cycles…  En faite, à partir du moment où le chien est stérilisé (et donc plus sous l’influence de ses hormones du moment), il n’y a pas trop de démarcation.

Mon conseil est en priorité de choisir le sexe opposé si vous avez déjà un chien dans votre foyer, ou votre entourage proche – et que vous souhaitez qu’ils s’entendent sur le long terme.

 » L’Akita Inu peut-il vivre en appartement ? « 

La vie en appartement n’est pas un problème pour l’Akita en règle générale, car il préfère être proche de sa famille qu’au fond du jardin. Je pense que c’est une question à aborder sous un autre angle : Un espace plus petit, c’est aussi plus de difficultés pour interdire tel ou tel endroit au chien (sinon son espace de vie devient vraiment très petit) ; mais aussi plus de nettoyage à prévoir notamment en période de mues. Plus de la moitié des chiots nés chez nous partent en appartement et nous n’avons pas eu de retours négatifs à ce sujet. Il faut néanmoins considérer un point important : vos relations de voisinage.

>>Pour aller plus loin, lisez cet article

 » L’Akita Inu peut-il supporter mes absences ? « 

La grande majorité des foyers ayant un ou plusieurs chiens travaillent la journée. La question, selon moi, est de combien de temps vous disposez avant / après et entre vos absences pour combler les besoins journaliers de votre chien. Aurez-vous encore la patience et l’énergie pour l’emmener se promener ? et interagir avec lui ? De combien d’heures s’agit-il plus ou moins ? Y a t-il des jours où vous aurez plus de disponibilité pour éventuellement lui consacrer plus de dépense physique ? Vous pourrez proposer à votre chien des activités masticatoires ou des jeux cognitifs pendant vos absences, si elles restent dans la limite du raisonnable.

Concernant l’arrivée d’un chiot précisément, il sera important de prévoir des congés le temps de son adaptation à vous et à sa nouvelle vie, puis à vos absences progressivement. L’apprentissage de la propreté peut être plus laborieux (et du coup en plus en appartement) car un chiot ne peut pas se retenir physiquement plus de quelques heures au départ. Il existe néanmoins des solutions, comme demander à des amis ou de la famille de lui rendre visite, ou encore faire appel à des professionnels qui proposent ce genre de services.

 » L’Akita Inu s’entendra t-il avec mes enfants ? « 

Même si cette question est tout à fait légitime, elle ne concerne pas spécialement la race Akita selon moi. Certes, c’est un chien calme, qui aime bien souvent la tranquillité. Il faut donc là lui donner, lui proposer un endroit où il l’aura systématiquement s’il décide de s’y rendre.

Le plus important est donc que vous, parents, régissiez toutes les interactions entre vos enfants et votre chien. En fonction de son âge et de son apprentissage, un enfant ne sait pas lire et interpréter correctement les signaux d’un chien mal à l’aise – ou même joueur parfois. Combien de chiens auraient mordu sans raison ? Ou plutôt, sans raison « apparente » ? Car forcément, si même les adultes présents ne savent pas le comprendre …

Mon premier conseil est donc de choisir un chiot qui aura rencontré des enfants durant son jeune âge – autant mettre toutes les chances de son côté ! Après quoi, il faudra observer et apprendre à vos enfants à lui laisser sa tranquillité. En fonction de l’âge de vos enfants, prévoyez de séparer l’espace de vie : un côté pour les enfants avec leurs propres jouets et d’un autre celui du chien avec son panier/cage, ses jouets etc.

akita-inu-chiot-chat

 » L’Akita Inu s’entendra t-il avec mon chat ? « 

Adulte, l’Akita Inu est généralement un chien calme que les chats tolèrent bien. Pour mettre toutes les chances du côté de nos chiots, ils sont habitués très jeunes à la présence de chats qui connaissent les chiens. Ils peuvent ainsi s’en approcher et les découvrir de près. Par la suite, nous conseillons de faire des présentations contrôlées, mais surtout adaptées à votre chat. En effet, leur relation dépendra en grande partie de lui : en fonction de ses peurs et de sa tolérance à accepter le chiot dans son foyer. Il faudra penser à adapter votre intérieur pour permettre des échappatoires au chat (pensez également sa nourriture et sa litière !). Enfin, la clé du succès est aussi le temps … soyez patients, vous aurez peut-être une agréable surprise 🙂